L’antisepsie des mains

0
4667

Méthode de désinfection par friction

antisepsiemains

Recommandations pratiques

Equipements
Un lave-mains alimenté en eau courante froide et chaude doit se trouver dans chaque local où un patient est susceptible de bénéficier de soins ainsi que dans chaque local ou espace où se manipulent des produits propres ou sales.
Idéalement, ce lave-mains est équipé de robinets actionnés de préférence par le genou ou le pied.
Il faut veiller à ce que ces robinets ne provoquent pas d’éclaboussures lors du contact de l’eau avec la vasque du lave-mains.

Les distributeurs de produits de lavage et de séchage, fixés au mur, délivrent les produits en dose ou pièce unitaire et à usage unique. Ces équipements doivent être régulièrement nettoyés. Le récipient ou distributeur de savon est à usage unique ou est nettoyé avant remplissage. Un sac à déchets, à usage unique, de taille suffisante est prévu à chaque point de lavage.

Eau
Pour obtenir un nettoyage satisfaisant et l’élimination des micro-organismes, le lavage nécessite de l’eau courante.
L’eau de distribution, étant donné ses propriétés microbiologiques, convient à tous les types de lavage.
L’eau dite stérile n’est pas nécessaire pour la désinfection chirurgicale.

Produits de lavage et de désinfection
Les distributeurs de solutions pour le traitement des mains sont indispensables : il faut proscrire totalement les pains de savon.
Un savon liquide doux, bactériologiquement propre, à pH neutre ou légèrement acide, délivré en dose unitaire, est satisfaisant pour le lavage. Le savon doit rester propre durant toute la durée de son utilisation.
L’alcool à 70° (ou une solution antiseptique à base d’alcool à 70°) est utilisé pour la désinfection hygiénique des mains. Pour éviter un dessèchement de la peau des mains, un lubrifiant pourra être ajouté dans l’alcool, comme du glycérol à 1 % ou de l’huile de silicone (2 gouttes par litre).
Un savon contenant un antiseptique (chlorhexidine – iodophore…) est recommandé pour la désinfection chirurgicale.

GammeIndicationPrécaution d’emploi
Effets indésirables
Contre-indication
SAVONS
IODÉS
Povidone iodée
/En cas d’applications répétées et prolongées :
risque de perturbations thyroïdiennes
Hypersensibilité

Déconseillé chez la femme enceinte ou allaitante

BIGUANIDESLavage hygiénique et chirurgical/Hypersensibilité
PRODUITS H2OALCOOLIQUES

Mélange d’alcools

Ou alcool

autres produits alcooliques

émollient

Friction hygiénique et friction chirurgicaleA conserver à l’abri de la chaleur

Ne pas utiliser sur une peau mouillée

Peau lésée (sauf lésions mineures de type crevasses, petites coupures…)

Mains souillées

Mains mouillées

La Haute Autorité de Santé regroupe dans le tableau ci-dessous les normes des produits utilisés pour l’hygiène des mains :

Normes pour l’évaluation des produits pour l’hygiène des mains
Type de traitementPhase 1Phase 2 étape 1Phase 2 étape 2
Traitement hygiénique des mains par lavage
(ou lavage hygiénique des mains)
EN 1040pr EN12054*EN 1499
Désinfection chirurgicale des mains par lavageEN 1040pr EN 12054pr EN 12791
Traitement hygiénique des mains par frictionEN 1040
EN 1275
pr EN 12054EN 1500
Désinfection chirurgicale des mains par frictionEN 1040
EN 1275
pr EN 12054pr EN 12791

* le projet de norme pr EN 12054 est actuellement abandonné par le CEN.

Phase 1 = essai en suspension.

Phase 2 = cette phase est divisée en 2 étapes :

  • 1re étape : essai en suspension comme pour la phase 1, dans des conditions plus proches de la pratique, par exemple en présence de substances interférentes définies (protéines, eau dure, etc.) ;
  • 2e étape : essai simulant la pratique, par exemple sur des mains artificiellement contaminées pour les produits destinés à la désinfection des mains par lavage ou friction.

Brosses
Elles sont utilisées pour les ongles et éventuellement les espaces interdigitaux lors de la première phase de la désinfection chirurgicale.
Elles doivent être douces et à usage unique, ou lavées et stérilisées.

Séchage
Après le lavage des mains, le moyen de séchage doit être propre, individuel, doux et présenté en distributeur.
Les essuie-mains doivent être à usage unique : il faut proscrire les serviettes, à usage multiple, généralement en tissu.
Les systèmes à air pulsé pour sécher les mains peuvent entraîner aérocontamination, perte de temps et irritation de la peau.
Après désinfection chirurgicale, le séchage se fait soit au moyen de linges stériles, soit par friction à l’alcool.

Erreurs à éviter

Pains de savon (réservoir de germes)

Essuies-mains collectifs en tissus

Sèche-mains électriques

Mouchoirs en textile

Utilisation de plusieurs doses

Mélange de plusieurs produits

Refermer le robinet à mains nues

STFG – HAS (Service des recommandations professionnelles) / Juin 2007
CIRCULAIRE N° DGS/DH/98/249 du 20 avril 1998 relative à la prévention de la transmission d’agents infectieux véhiculés par le sang ou les liquides biologiques lors des soins dans les établissements de santé.

Pour en savoir plus

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

LAISSEZ UN AVIS

Entrez vos commentaires !
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.