La prévoyance

0
691

C’est un contrat d’assurance garantissant les risques de décès, par accident, par maladie, d’incapacité temporaire, totale ou partielle, par maladie ou par accident, d’invalidité permanente, totale ou partielle, par maladie ou par accident.

Le choix du contrat de prévoyance

Les caractéristiques du contrat

Il faut choisir un contrat :

  • avec des garanties professionnelles ;
  • avec des franchises adaptées à votre situation ;
  • qui n’exclut pas dans les CG les problèmes de lombalgies.

Pourquoi ?

Il faut se mettre à l’abri des problèmes financiers, et mettre sa famille à l’abri des mêmes problèmes.

Quand ?

Il faut prendre un contrat le plus tôt possible, et avant d’avoir un problème de santé.

Comment ?

On doit :

  • se baser sur son bénéfice ou sa rémunération, même si cela paraît cher ;
  • tenir compte de son environnement patrimonial et matrimonial ;
  • adapter le contrat à son évolution professionnelle ;
  • adapter son contrat à l’évolution des contrats et des compagnies d’assurances ;
  • choisir le cadre fiscal.

ATTENTION :

  • les différentes possibilités existantes qui vous permettent de déduire vos cotisations, en application de la loi Madelin, dont la prévoyance, ne se cumulent pas et les versements de chacune d’elles minorent les disponibilités de l’autre (à partir du 1er janvier 2009 application de la loi Fillon) ;
  • ne jamais résilier un contrat avant d’avoir été accepté dans une nouvelle compagnie.

Exemples des prestations à avoir dans un contrat de prévoyance

  • capital décès / PTIA ;
  • invalidite permanente fonctionnelle (IP) ;
  • pension viagère du conjoint ;
  • rente éducation ;
  • revenu de remplacement ;
  • incapacité temporaire partielle (pour les tns) ;
  • rente d’invalidité (pour les professions médicales, paramédicales et vétérinaires, le taux d’invalidité est fonction de l’incapacité professionnelle) ;
  • arrêt de travail après hospitalisation ;
  • frais professionnels (pour les TNS, Travailleurs Non Salariés) ;
  • incapacité temporaire totale;
  • incapacité temporaire partielle;
  • relais régime professionnel (pour les TNS) ;
  • exonération des cotisations en cas d’arrêt de travail ;
  • fiscalité ;
  • assistance.

Cet exemple montre Le plaisir commence des l’entree du meilleur-casino-en-ligne.info , grace a la selection des jeux les plus exaltants. la complexité des différentes prestations que l’on peut avoir dans un contrat. D’autre part, les prestations sont à adapter à son profil ; un célibataire de 35 ans n’a pas besoin des mêmes prestations que le praticien marié avec deux enfants.

• Il ne faut pas hésiter à poser des questions à son courtier ou à son Conseil en Gestion de Patrimoine (les agents d’assurance ne peuvent proposer que le contrat de leur compagnie), et il faut leur demander de faire une étude comparative de différents contrats. Cette étude doit être chiffrée et accompagnée d’un commentaire adapté à la situation.
• Le contrat de prévoyance est un outil patrimonial au même titre qu’un autre investissement, la valeur ajoutée de ce conseil sera rémunérée ; le praticien une « photo » précise de ses besoins.
• On ne peut pas prévoir les aléas de la vie ; si l’on a bien couvert ses besoins et sa famille, l’on s’évite beaucoup de soucis et d’ennuis.
• Il faut également vérifier son contrat tous les deux ans, et ne pas hésiter à y apporter des prestations supplémentaires si les conditions l’exigent.
• On doit changer de compagnie si les conditions sont mieux adaptées : certaines compagnies ont un meilleur rapport prestations/cotisations que l’on soit plus jeune ou plus avancé en âge, ou encore suivant l’évolution de son BNC. Mais attention à ne jamais changer de contrat ou de compagnie sans avoir été accepté au préalable dans une nouvelle compagnie ou sur un nouveau contrat (état de santé oblige).

LAISSEZ UN AVIS

Entrez vos commentaires !
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.